Politique quand tu nous tiens...

Publié le par Ptit-Seb

Un peu de politique aujourd'hui donc.

J'ai découvert ce matin un parti dont j'ignorais tout à fait l'existence. Il s'agit de la "Gauche Moderne", parti de droite comme son nom ne l'indique pas. Le texte de présentation, intitulé "Pourquoi le social libéralisme" est intéressant ; social libéral, c'est ainsi que je me définissait sur Facebook, me croyant original, voire même drôle. Eh bien ça existe vraiment, comme quoi je ne suis pas complètement loufoque.
Pour résumer de façon un peu simpliste l'idée, il s'agit de partir de l'état actuel et de chercher à l'améliorer. Donc pas de remise en question de l'économie de marché etc.., mais l'envie de corriger les injustices sociales qu'il engendre. Permettez moi de citer le texte :
"Sociaux, car nous devons opposer aux rapports de force et à l’injustice, la nécessité d’une émancipation partagée. Car nous nous donnons pour fin la justice et la protection sociale, la réduction des inégalités et la promotion des solidarités. Car nous travaillons au partage des biens et des droits à l’échelle du continent et du monde. Sociaux, car nous défendons l’esprit public, ce qui fait société. Car nous soutenons le principe d’une action collective et volontariste.
Libéraux, car nous comprenons l’émancipation comme accès à la liberté. Nous défendons la liberté et la responsabilité individuelle, l’autonomie de la société civile, la délimitation de la souveraineté de l’Etat. L’émancipation doit être le fruit des libertés mises en commun : réunies par le débat et la négociation contractuelle, réglées par les normes du droit et l’exercice de la justice."

Bref, autant dire que jusque là, je me reconnaissais pas mal dans cette présentation. J'ajouterai aussi que pour moi être libéral, c'est laisser à chacun le choix de sa vie, sans  porter de jugement de valeur. En clair, quand je donne de l'argent à un type de la rue, s'il s'en sert pour acheter de l'alcool au lieu d'économiser consciencieusement, grand bien lui fasse, c'est son choix. Je n'extrapole pas aujourd'hui sur les limites de ce raisonnement, pour autant qu'on puisse appeler ça un raisonnement (mais bon je suis en vacances hein).

Donc revenons à notre gauche moderne : jusque là tout va bien. MAIS, parti de droite disais-je au début, et pourquoi pas parti de gauche ? On a tendance à simplifier les choses en disant "les libéraux à droite et les socialistes à gauche". Donc un social libéral n'aurait-il pas plus sa place au centre ? A ce propos mon génial cerveaux (mouhahaha) est en train de développer une nouvelle théorie la dessus. Bref, parti de droite, parce qu'il soutient très largement la majorité et Nicolas Sarkozy. Plus grave, on apprend ces jours ci que De Villiers rejoins le "comité de i de la majorité" qui regroupe une bonne partie de la droite, dont "La Gauche Moderne" (qui rale un peu quand même). Et là, non seulement je ne me reconnais plus la dedans, mais je ne vois pas non plus la cohérence de cette position. La différence entre le "social-libéralisme" et le MPF crève les yeux, je ne rentre même pas la dedans, mais avec l'UMP elle n'est pas mal non plus. Faut-il penser que Sarkozy serait proche des sociaux libéraux ?
Libéral Sarkozy ? lui qui met en place depuis des années une politique de répression, qui nous met un Hortefeux ou un Besson à l'immigration, et qui veut tout contrôler, agir sur tout ? Permettez moi de le qualifier, avec le paradoxe apparent que ça présente, "d'interventionniste de droite". Et pan, dans les dents. A ce propos, vous pouvez écouter les commentaires de Sabine Herold, présidente "d'Alternative Libérale" (des vrais libéraux pour le coup, trop en fait).
Social Sarkozy ? Je me marre encore plus fort.

Bref, pour en revenir au parti qui intéresse cet article, je ne vois vraiment pas ce qu'il vient faire avec Sarkozy, et encore moins dans un rassemblement commun avec le MPF.
Point de rivage pour moi donc, je continuerai mon errance sur l'océan de la politique, espérant trouver un ilot de cohérence et de raison. C'est pas beau dit comme ça ?


Bonne journée, et pardon pour cet article un peu décousu, et un tantinet capilotracté.

Commenter cet article

Gérard 14/08/2009 23:00

C'toi le capilotracté