Sous pression

Publié le par Ptit-Seb

Camarades lecteurs, je vous écris en direct de la Bibliothèque Universitaire (même si l'article ne sera publié que ce soir), BU pour les intimes, où de récents événements ont perturbé les habitudes des studieux étudiants que nous sommes. En temps normal, en cette période où approchent de durs examens, on sent planer une tension intense, la pression est palpable. Un peu plus de pression justement, n'aurait pas été de refus cette fois.

Mais que s'est t-il passé ? Pourquoi les étudiants sont ils tassés sur de petites tables donnant vue sur un grand espace désespérément libre ? Pourquoi une pétition lancée par de bougres étudiants en droit un peu bornés a t-elle circulé pour interdire l'accès de la BU sus-nommé aux étudiants venus des autres fac ? Ce qui au passage n'a aboutit qu'à un affichage demandant aimablement à ces étudiants malvenus d'aller s'installer ailleurs pour réviser leur chimie organique ou leur mécanique quantique qui ne nécessite nul code pénal ni journal économique, mais qui n'a pas donné lieu, fort heureusement, à un contrôle systématique des cartes d'étudiant (Sarko est président, mais on est pas encore aux USA !).


Bref, les évènements :

Un petit exercice incendie a eu lieu il y a peu de temps, alors que la BU, fort heureusement était vide (encore que, il y a certaines personne que j'aurais bien laissé sur place, mais breffons). Le système d'évacuation de la fumée s'est déclenché. le principe est simple : une forte aspiration en haut, une soufflerie en bas, pour que les étudiants présents en cas d'incendie puisse respirer le temps d'évacuer, la fumée étant apirée en haut. Sauf que ce jour là, l'aspiration s'est activée, mais pas la soufflerie... Dommage ! Aussi incroyable que ça puisse paraître (je ne me l'explique toujours pas), il s'est créée une forte sous-pression, à telle point que les montants métalliques des grandes fenêtres se sont tordus (parait-il jusqu'à une inclinaison de 30°). Autant dire que lesdites fenêtres n'ont pas apprécié... et l'une d'elle a finit par s'effondrer, libérant ainsi la BU de son manque d'air. Je vous laisse imaginer ce qui arriverait si il y avait des étudiants en dessous, au moment une ou vitre de plusieurs mètres carré est tombé de plusieurs mètres de haut.


Je suppose que le dispositif de sécurité est en réparation, et que tant que la BU ne sera pas de nouveaux aux normes de sécurité,on sera bon pour se tasser sur de petites tables ou d'aller squatter la BFM...


Amis physicien, question : à votre avis, quelle pression faut t-il pour qu'un tel truc se produise ?
Si quelqu'un se trouvait dans la salle à ce moment là, et s'il était parvenu à éviter la chute de la fenêtre, que lui serait-il arrivé du fait de la sous pression ? Chloé si tu passes par là, attention au malaise ;)

Publié dans Tordu

Commenter cet article

Pauline 28/11/2008 21:15

Tu ne connais pas le fantôme à la kékette tordue? c mon pote, c lui ki a fait le coup il me l'a dit ; enfin il l'a dit à popo pile car popo face ne lm pas.
BisouxXx

Ptit-Seb 29/11/2008 00:33



^^


Pour comprendre cette vanne, le blog de Pauline est en lien ;)