Congrès

Publié le par Ptit-Seb

Flash info express : La réforme des institutions a été votée au Congrès réuni à Versaille à une voix près.

Je vous parlerai du texte prochainement, quand je l'aurais lu, mais en attendant, deux réactions :

Tout d'abord je ne comprend pas très bien la position du PS sur le sujet. J'ai eu l'impression, en entendant des députés et sénateur PS expliquer leur vote, que leur refus de ce texte ne tenait pas en ce qu'il apporte de négatif, mais en ce qu'il n'apporte pas de positif... Autrement dit "je vote non car dans cette réforme il y a des choses bien, mais il n'y a pas telle ou telle modification que je voulais". Donc la gauche préfère ne pas avancer qu'avancer un peu.
Bien entendu j'exagère, et les socialistes ont d'autres raisons. D'abord beaucoup d'entre eux se focalisent sur un changement mineur : le président pourra s'adresser directement aux parlementaires, sans que son intervention soit suivie d'un débat. C'est peut être moyen, mais comme le dit Jack Lang, on peut supposer que des députés et de sénateurs ont suffisamment d'esprit critique pour ne pas gober ce que le Président pourra alors leur dire.




Deuxième chose, à propos de Jack Lang justement. Il a contribué a écrire ce texte, et même s'il le trouve insuffisant, il est le seul socialiste a avoir voté POUR. Il justifie son choix intelligemment je trouve, tout en restant sévère quant à la gestion actuelle du pays. Autant dire que les socialistes ne l'ont pas ménagé, d'autant que sa seul voix aurait pu faire pencher la balance. Je déplore donc l'attitude du PS sur cet aspect également. Je pense qu'un député est libre de son vote, et je ne crois pas que Jack Lang soit pour autant en train de passer à droite comme le prétendent certains socialistes.

Le résultat est clair : petite victoire, mais victoire politique tout de même pour Nicolas Sarkozy, et un PS qui se ridiculise encore alors qu'il devient de plus en plus urgent qu'il reprenne de la force.

Commenter cet article