Qualif kayak.

Publié le par Ptit-Seb

Il est temps pour moi de vous parler de ma semaine de stage à Mortroux ! N'ayant pas eu l'autorisation expresse de mes camarades de mettre en lignes les photos, je vais éviter.

  Mortroux est un trou, mais pas si mort que ça, surtout quand 40 jeunes viennent passer 8 jours de stages dans le coin, dans un hôtel racheté par le CEMEA. En cette dernière semaine du mois de juin, une session de formation de base cohabitait avec une spé rando, une spé environnement, et évidemment, la qualif kayak. La qualif kayak, c'était cinq "jeunes" et  deux formateurs. Le but de la semaine : acquérir des compétences techniques : bac, stop, reprise en classe III, et des compétences de gestion de groupes pour bosser en CVL.

Premier jour, pas de bateau. On consacre la journée à l'installation, la préparation du matériel etc. Le lendemain, après une matinée théorique, départ pour la celle Dunoise et la descente de la Creuse, rivière de classe I. Néanmoins on commence à faire connaissance, et on s'amuse bien malgré la platitude de la rivière et les quelques bains qui ont lieu malgré tout. On apprend rapidement que Bastien est un joueur de kayak polo,
et que les colisions entre bateau, ça ne lui fait pas peur. Simon, animateur professionnel monte pour la première fois dans un kayak, de même que Sabrina, qui termine son master de STAPS. Guillaume est le plus vieux, il est éducateur, et capable de se lever à 6h du matin pour aller courrir. Il faut dire qu'il fait des courses de plus de 150 km en 48 heures. Mais il est novice aussi pour ce qui est de la navigation.

Troisième, dès la fin du repas, en route pour Tournon Saint Martin. ça commence à devenir sérieux pour qui n'est pas habitué à la navigation en rivière. Et ça donne vite lieu à quelques bains, et à des exercices de sécurité sous le beau soleil de l'Indre. Et ça se termine pas une petite session de "rodéo", sous les projecteurs ! Derrière la caméra, Luky, président du club de Limoges, et formateur au CEMEA. En haut, Hassan, vigilant quant aux horaires. Le départ se fait juste à temps pour éviter un orage, qui donnera lieu un peu plus loin à des inondations, obligeant le camion à rouler au pas sur quelques kilomètres (Si, si ! Y'a une nana dehors qu'elle avait de l'eau jusqu'aux genoux !).

Quatrième jour, Tournon également. Les sons de la guimbarde ou de la guitare de Simon commencent à nous être familiers, et une table "qualif" se retrouve régulièrement, accueillant parfois quelques "bafa base" isolés parce qu'ils sont obligés de "se socialiser".

Cinquième jour, ça devient intéressant. On fait les préparatifs et on part pour... QUATRE JOURS A TREIGNAC !!! Au camping de la plage (pour être original) on installe un super camp : trois tentes, une table, deux hamac, un feu polynésien made in Guillaume, 3 "armoires", bref le bonheur.



C'est donc dans une très bonne ambiance que nous nous reveillons le lendemain, motivé pour se lancer sur une rivière de classe III, avec un beau passage à l'entrée. On attend l'arrivée des formateurs, et on est parti. Le saut du loup fait des inquiets... Et effectivement, même avec un "cadre" pour un débutant, les bains sont longs, fréquents, et douloureux. Les jambes sont vite recouvertes de bleus, mais rien ne peut enlever à Sabrina, Simon et Guillaume leur sourire et leur entrain. Incroyable ! Rien n'entame leur motivation. Après midi plus cool, on bosse au niveau du pré-départ. Soirée barbecue bien arrosée, nuit à a belle étoile, et une autre belle matinée pour une nouvelle tentative sur la première partie. Un peu moins de bains cette fois, et toujours de la bonne humeur. Après midi raft et Hot-dog pour se détendre, et des remerciements à Hervé qui a sorti le bateau d'un rappel, et à Sylvie qui m'a sorti de l'eau ! (trop concentré sur ce qui se passait pour penser à nager...) Un concert le soir, et encore une soirée alcoolique : rouge, blanc, bière...

Dernier jour de bateau, une descente jusqu'au pont Finot. Trois bains dans la digue crevée ou dans le rapides qui suit, 2 sauvetages à la corde, 2 bateau récupérés dans les marmites, une pagaie récupéré à la nage, et 500 mètre de buvage de tasse pour Sabrina. Et enfin une intégrale pour les plus téméraires ! Retour à Mortroux et fin du stage le lendemain. Tout le groupe s'accorde à dire que la semaine a été super, même si certains auraient préféré à Sabrina une blonde à forte poitrine. Tous valident leur qualif, et repartent avec 2Go de vidéos et photos !

Publié dans Moi et le monde autour

Commenter cet article