Maths :s

Publié le par Ptit-Seb


 Image-1-copie-4.png

Ça, c’est ce que les mathématiciens appellent la « formule de Taylor avec reste intégral ». Elle se démontre par récurrence ; autrement dit, rien de bien compliqué. Ce que j’apprécie dans cette formule, c’est que j’ai appris sa démonstration par cœur, en vue d’une colle quelconque, avec un tortionnaire lambda, mais que je ne sais toujours pas ce qu’elle signifie…
Je vous laisse ainsi imaginer mon émoi lorsque j’ai appris qu’on pouvait même donner une majoration à l’ordre n (mais on ne saura jamais ce que vaut n…) du reste intégrale (le morceau de droite), grâce à messieurs Taylor toujours, mais aussi Lagrange. Je vous le met pour l’esthétique.
 
Image-4-copie-1.png

Car, c’est vrai, il faut reconnaître que ça a de la gueule ! Encore que c’est en général beaucoup moins impressionnant… quand on comprend ce que ça veut dire, c’est sans doute pour ça que c’est une des rares formules de math dont j’ai plaisir à me rappeler. Il paraît même que certains artistes s’amusent à les peindre sur des toiles blanches avec beaucoup de style. Bel exercice de calligraphie en tout cas ; voilà bien des années que je m’évertue à former des intégrales correctes, et je ne vous parle pas des doubles, voire triples intégrales !


Si j’ai mis cet article c’est aussi pour passer un petit message d’encouragement à tous mes amis de prépa qui commencent à préparer leurs concours. Mines - Ponts est désormais imminent, CCP devrait suivre pas loin derrière, les programmes touchent à leur fin… Et après, des oraux jusqu’au mois de juillet ! (Sauf pour certains…) Et moi je serais en vacances en mai, après quelques simples petits examens !
De même je souhaite une bonne chance à ceux qui passent d’autres concours, et je félicite les gens de bonne volonté qui les accompagnent pour les soutenir et les co-piloter ;) .


Commenter cet article